Élections régionales : ces candidats qui vous laisseront sans voix !

Ce dimanche 6 décembre 2015 marque le premier tour des élections régionales dans un contexte singulier qui est celui de l’état d’urgence. Ces derniers jours, les candidats ont poussé leurs militants à faire vivre une campagne qui ne semblent intéresser qu’eux-mêmes. La lutte des places est en marche ! Et ces candidats se font généreux en promesses pour appâter l’électeur en mal de sensations démocratiques. Mais attention, le discours est bien éloigné des actes. Petit tour d’horizon de ces candidats qui veulent votre voix pour mieux vous bâillonner ensuite.

Lire la suite

Sébastien Denaja, le député censeur

Jusqu’en février 2016, la France est donc en état d’urgence. Un état d’exception qui confère des pouvoirs étendus aux forces de l’ordre sous la houlette des préfets. Le pouvoir judiciaire est quant à lui réduit à sa portion congru tandis que les libertés se rabougrissent à vue d’œil. Perquisitions en pagaille, assignation à résidence, interdiction de manifestations, le pays est plongé dans un état sécuritaire sans précédent. Et cela grâce à des députés qui obéissent à l’exécutif le doigt sur la couture du pantalon. Dans l’Hérault, le député Sébastien Denaja a participé allègrement à ce déni de liberté voulant même le rétablissement de la censure. Portrait d’un député censeur. Lire la suite

Manifestation pour l’occitan à Montpellier, une langue électorale bien vivante !

Les élections régionales 2015 approchent, et nombreux sont les candidats à voir la victoire des indépendantistes catalans en Espagne de septembre dernier comme un exemple. Même si la situation est très différente dans la région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon, ce scrutin a permis de montrer la capacité de mobilisation des régionalistes, si bien que l’élection locale s’est transformée en un référendum pour ou contre l’indépendance de cette autonomie espagnole. Ici rien de tout cela mais la présence d’une niche occitaniste galvanisée par ce résultat voisin et donc prête à voter en masse dans la nouvelle grande région n’a pas laissée indifférents les prétendants à la tête du conseil régional. Alors que l’abstention s’annonce une nouvelle fois très élevée et que les mouvements politiques peinent à mobiliser, chaque communauté capable de créer une dynamique et de rapporter des voix fait office de pépite pour les différentes têtes de listes. Pour elles, l’événement à ne pas manquer était la grande mobilisation pour l’occitan du 24 octobre dernier à Montpellier. Comme on pouvait le prévoir, tout le gratin était présent. Lire la suite

Montpellier fait sa fête au climat !

Alors que la tenue de la COP21 (Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015) à Paris approche, le dérèglement climatique prend de plus en plus de place dans les débats de société et devient un sujet incontournable. Montpellier n’y fait pas abstraction et deux visions s’y côtoient. D’un côté, la mairie et la métropole gérées par Philippe Saurel, ont vite sauté dans le train gouvernemental de la COP21. Direction la « croissance verte » ! De l’autre, des associations et des collectifs font pression sur les décideurs et sont bien résolus à changer concrètement et localement les choses. Le choc thermique entre les deux camps était inévitable et c’est pendant le week-end du 26 et 27 septembre dernier que s’est matérialisé ce gouffre séparant les paroles des actes. Le samedi se déroulait le festival institutionnel « Refaisons le Climat » tandis que le dimanche était le jour du festival des alternatives citoyennes, Alternatiba, dans le quartier populaire de La Paillade. Deux jours, deux lieux, deux philosophies et surtout un gros questionnement pour les habitants : « Pourquoi deux événements similaires à un jour d’intervalle ? » Lire la suite

Élections régionales : le nuage de pollution électoral éclipse l’écologie politique

Que dire de cette campagne des élections régionales d’un point de vue programmatique ? Que les électeurs ne croulent pas sous les propositions tant les candidats sont empêtrés dans leur bidouillage de liste. Les places semblent plus intéressantes à leurs yeux qu’un programme clair et engagé. Les enjeux sont pourtant nombreux pour cette méga région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon. À l’instar de l’écologie qui reste un axe fort au regard des pollutions de l’air, de l’eau et des sols. Pas de roses sans épines ! prend le pouls de l’environnement en Languedoc-Roussillon contaminé, entre autre, par les particules fines, les pesticides et la radioactivité. Lire la suite

Élections régionales : l’obsolescence citoyenne programmée !

Pour les élections régionales de décembre prochain, les candidats se sont parés de leurs plus beaux atours pour emmener dans leur parade amoureuse « les citoyens ». Mieux, ils revendiquent même des listes avec des « citoyens » 100% pur jus à l’intérieur ! Mais, à traîner au buffet des appareils politiques sur le déclin, le breuvage reste amer. La liste de Gérard Onesta d’Europe Écologie-Les Verts est un cas d’école. Pas de roses sans épines ! a mis la main sur le document interne expliquant l’ensemble de la stratégie et de la répartition des places. Et à cette lecture, on apprend que les apparatchiks se sont juste fardés de citoyenneté. Lire la suite

Élections régionales : la fabrique des citoyens !

Les 6 et 13 décembre prochains, nous serons appelés aux urnes pour élire le Conseil régional de la nouvelle région fusionnée Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon. La campagne va véritablement prendre son envol courant septembre. Cette dernière élection avant les présidentielles de 2017 sonne un peu comme une répétition générale des forces en présence. Avec le désaveu des organisations politiques, lesdites forces sont quelques peu bousculées et peinent à ramener les électeurs vers eux. Les partis politiques ont mis à profit la période estivale pour élaborer leurs stratégies. Et on dénote un regain d’intérêt pour « les citoyens » qui seraient accueillis à bras ouverts sur les listes. À y regarder de plus près, les partis se sont recyclés en parfaite fabrique de citoyens ! Lire la suite

À Montpellier, les multinationales sont comme un poison dans l’eau !

Les élus de la métropole de  Montpellier sont désormais passés maîtres dans l’art de l’esbroufe. Philippe Saurel, maire-président, tient bon la barre de la collectivité avec ses moussaillons obéissant au doigt et à l’œil. La communication est la feuille de route de Montpellier Méditerranée Métropole (3M) servant l’égo, unique ligne d’horizon de nos dirigeants en mal de fond politique. Le dossier de l’eau est un exemple caractéristique de cette façon de faire soi-disant de « la politique autrement », chère à Saurel. Ainsi, avec la mise en place de la régie publique au 1er janvier 2016, les multinationales n’auraient plus leur place dans la gestion de l’eau. Une habile manœuvre pour noyer les réelles actions politiques. Pas de roses sans épines ! a plongé la tête la première dans le bain de la métropole. Et, une chose est sûre, le citoyen va continuer de boire la tasse. Lire la suite