Montpellier fait sa fête au climat !

Alors que la tenue de la COP21 (Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015) à Paris approche, le dérèglement climatique prend de plus en plus de place dans les débats de société et devient un sujet incontournable. Montpellier n’y fait pas abstraction et deux visions s’y côtoient. D’un côté, la mairie et la métropole gérées par Philippe Saurel, ont vite sauté dans le train gouvernemental de la COP21. Direction la « croissance verte » ! De l’autre, des associations et des collectifs font pression sur les décideurs et sont bien résolus à changer concrètement et localement les choses. Le choc thermique entre les deux camps était inévitable et c’est pendant le week-end du 26 et 27 septembre dernier que s’est matérialisé ce gouffre séparant les paroles des actes. Le samedi se déroulait le festival institutionnel « Refaisons le Climat » tandis que le dimanche était le jour du festival des alternatives citoyennes, Alternatiba, dans le quartier populaire de La Paillade. Deux jours, deux lieux, deux philosophies et surtout un gros questionnement pour les habitants : « Pourquoi deux événements similaires à un jour d’intervalle ? » Lire la suite

Élections régionales : le nuage de pollution électoral éclipse l’écologie politique

Que dire de cette campagne des élections régionales d’un point de vue programmatique ? Que les électeurs ne croulent pas sous les propositions tant les candidats sont empêtrés dans leur bidouillage de liste. Les places semblent plus intéressantes à leurs yeux qu’un programme clair et engagé. Les enjeux sont pourtant nombreux pour cette méga région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon. À l’instar de l’écologie qui reste un axe fort au regard des pollutions de l’air, de l’eau et des sols. Pas de roses sans épines ! prend le pouls de l’environnement en Languedoc-Roussillon contaminé, entre autre, par les particules fines, les pesticides et la radioactivité. Lire la suite

Alternatiba Montpellier, aux actes citoyens !

Alternatiba se veut une « dynamique citoyenne de mobilisation sur le changement climatique et de promotion des alternatives concrètes », un vaste programme ! Le mouvement a vu le jour avec la tenue du premier village Alternatiba à Bayonne en 2013, réunissant plus de 12 000 personnes. S’en est suivi un appel à créer « 10, 100, 1000 villages des alternatives en Europe ! ». Ce dernier a trouvé un écho car depuis dix autres villages ont été organisés (Nantes, Bordeaux, etc). Pour se faire connaitre du grand public et faire passer son message, Alternatiba a lancé le Tour Alternatiba. Un parcours de plus de 5000 kilomètres en 187 étapes, traversant 6 pays avec des vélos tandem. Son passage à Montpellier le 19 juin a d’ailleurs été un succès. Le Tour se clôturera à Paris à quelques semaines de la COP21, conférence internationale censée aboutir à « un accord universel et contraignant permettant de lutter efficacement contre le dérèglement climatique ». C’est dans cette optique qu’Alternatiba veut faire monter la pression citoyenne. Le point culminant de la mobilisation sera le village mondial des alternatives de Paris du 5 au 6 décembre. L’événement sera accompagné par pas moins de 60 festivals des alternatives dans toute l’Europe, entre juin et octobre 2015, dont celui de Montpellier qui se tiendra le 27 septembre au Parc Sophie Desmarets dans le quartier de La Paillade.

Lire la suite

A Lunel, un tour de table très solidaire !

Lunel est une ville héraultaise de plus de 25 000 habitants. Située en bordure du Gard, la cité des Pescalunes (pêcheurs de Lune en occitan), a récemment fait parler d’elle. Et pour cause, depuis 2013 une vingtaine de lunellois, dont plusieurs ont trouvé la mort, sont partis rejoindre les forces djihadistes en Syrie. Du Monde au New York Times ce sinistre coup de projecteur n’a pas forcément été bénéfique à la « djihad city ». « On sait dire du mal des gens et on ne sait pas trouver le bien. Peut-être est-on trop esclave des médias » écrivait justement Pas de roses sans épines ! dans un précédent article en citant le résistant et pédagogue Jacques Ladsous. Loin de se voiler la face il s’agit là de montrer un autre Lunel, sans doute moins vendeur mais portant en lui une réponse aux nombreux maux qui rongent la ville. Après le buzz médiatique et derrière les gesticulations politiques, des citoyens sont bien partis pour décrocher la Lune ! Lire la suite

Traité transatlantique : penser mondial, détruire local !

Le Grand marché transatlantique (GMT), aussi appelé TAFTA ou TTIP, est un traité de libre échange entre les Etats-Unis et l’Union Européenne. Planifié depuis longtemps, ce projet de marché commun prévu pour 2016 se concrétise un peu plus chaque jour. Soutenu en Europe par la droite libérale et les sociaux démocrates, ce futur traité ne vise qu’une seule chose : instaurer le libre-échange de chaque côté de l’océan Atlantique. Les deux entités représentent la coquette somme de 820 millions d’habitants et près de la moitié du PIB mondial, des chiffres qui font saliver les multinationales. Dans un contexte plus local, Pas de roses sans épines ! vous propose de voir ce que le TAFTA va changer concrètement dans nos vies et notre environnement. Lire la suite

La Mogère : gare aux imposteurs !

Avec les élections départementales, le débat autour de la construction d’une seconde gare à Montpellier a été ranimé. La secrétaire nationale d’Europe écologie les verts (EELV), Emmanuelle Cosse, le maire de Grabels et membre du bureau national du Parti de gauche (PG), René Revol, le député européen, José Bové, le député du Gard, Christophe Cavard, l’ancien conseiller général de l’Hérault, Christian Dupraz : tous ont dit leur refus de voir sortir de terre la Gare Sud de France, aussi dite gare de la Mogère. Durant cette campagne l’intégralité des binômes d’EELV et du Front de Gauche ont axé leurs programmes autour de cette problématique. Pas de roses sans épines profite donc de ce coup de projecteur pour faire le point politique, citoyen et médiatique sur le sujet. Lire la suite

Gare à vous, ça déraille en Languedoc-Roussillon !

Ce n’est un secret pour personne, l’activité humaine a des conséquences directes et indirectes sur notre environnement. Nos comportements influent sur l’écosystème qui permet pourtant la vie humaine sur Terre. Il est vrai que les géants de l’agroalimentaire et autres multinationales font partie de ceux qui impactent le plus l’environnement. Dans le quotidien, nos habitudes alimentaires, nos façons de consommer, de nous chauffer ont aussi un impact. Nous nous concentrerons sur nos modes de déplacement. Changer nos manières de circuler est un passage obligé en matière de réduction de la pollution. Pour cela les énergies carbonées doivent être réduites et les transports en commun favorisés. C’est donc toute une société qu’il faut réinventer dont l’aspect social ne doit jamais être perdu de vue. Ces dernières semaines en Languedoc-Roussillon les événements concernant les transports ont été nombreux ! D’une subvention de l’Etat pour un tronçon de tramway à Montpellier à une manifestation en gare de Quillan en passant par l’arrivée proche des TER à un euro, ensemble, défrichons l’actu ! Lire la suite

Contes de Noël : gare aux loups !

« Le Petit Chaperon rouge partit aussitôt pour aller chez sa mère-grand, qui demeurait dans un autre ChaperonRougeVillage. En passant dans un bois elle rencontra compère le Loup, qui eut bien envie de la manger ; mais il n’osa, à cause de quelques Bûcherons qui étaient dans la Forêt. Il lui demanda où elle allait ; la pauvre enfant, qui ne savait pas qu’il est dangereux de s’arrêter à écouter un Loup, lui dit :

— Je vais voir ma Mère-grand, et lui porter une galette avec un petit pot de beurre que ma Mère lui envoie. » Le Petit Chaperon rouge – Charles Perrault Lire la suite