Avec Vélomagg, Montpellier invente le vélo inaccessible

Derrière la communication affriolante des élus de la métropole de Montpellier pour les vélos en libre-service, c’est une toute autre réalité que nous avons constaté : une heure pour trouver deux vélo dans un piteux état. En route pour la plage en Vélomagg ! 

thumb_IMG_2935_1024Ce dimanche 6 mars a comme un air de printemps. L’occasion de profiter de la plage pour la première fois de l’année. Pas de roses sans épines a donc décidé de prendre la route pour Palavas avec les fameux Vélomagg, les vélos en libre-service. Bien mal nous en a pris. Nous avons mis autant de temps à dénicher nos vélos qu’à faire le trajet. Un trajet où la sécurité de la petite bande n’a pas même pas assurée vu l’état des bicyclettes. En route mauvaise troupe !

1 heure pour trouver 2 vélos

Nous sommes quatre à nous donner rendez-vous à 11h45 à la station de tramway Moularès pour partir vers Palavas-les-Flots en Vélomagg. Nous laissons tomber le voyage vers Pérols en tramway car nous ne voulons pas croiser une énième fois les blousons noirs qui sèment la panique dans les rames. Un dimanche sans contrôleurs aggressifs nous fera le plus grand bien. En plus, une nouvelle station est à deux pas juste derrière la gare ! Le site de la Tam qui gère ce service est alléchant : « Vélomagg libre-service permet de louer en toute liberté (…) depuis 51 vélostations automatiques mettant à disposition des vélos “intelligents“ munis d’un boîtier électronique. » Tout est très simple en « badgeant [notre] carte d’abonné », nous promet la Tam, thumb_IMG_2946_1024cette société à la gouvernance hétéroclite mélangeant tant la ville et la métropole de Montpellier que Transdev qui n’est autre que la branche transport de Veolia.

Le pique-nique calé dans le sac à dos, nous nous pointons à 11h 45 à la station qui se situe derrière la gare tout excité de pouvoir profiter de nos « vélos intelligents » pour jouir de notre liberté. Nous badgeons les vélos gaiement… Et on attend. Échec. Pas de souci, un bug est toujours possible. On renouvèle l’expérience. « Défaut station » s’affiche sur le cadran de nos vélos. Aucun problème, nous allons prendre un « ticket 7 jours »… quand on se rend compte que cette station est une station au rabais car elle n’est pas munie de lecteur de carte bancaire. Nous décidons donc d’aller à la station la plus proche. Cette fois il y a bien un lecteur de carte bancaire mais pas de vélos. Nous poursuivons donc notre quête en allant à la station située devant la gare.

Vélos anti-pauvres

Sur le chemin, un coup de fil aux copines pour leur expliquer notre léger retard. L’une d’elle a eu le même souci de « défaut station » au Corum et a dû se rabattre sur celle d’Albert 1er. Elle est en route pour nous rejoindre. Devant la gare, même problème : nos cartes d’abonné ne passent pas. Nous voulons donc acheter un « ticket 7 jours ». Mais notre périple est loin d’être arrivé au bout. Pour cela, il faut que l’utilisateur ait sur son compte en banque 150€ disponibles comme caution. Cette somme si elle n’est pas débitée doit tout de même figurer sur le compte en banque. Les boursesthumb_IMG_2940_1024 étudiantes n’étant pas encore versées, avec le découvert ça ne passe pas. Un comble pour une ville étudiante et pauvre (25% de pauvreté). Deuxième carte bancaire : ça fonctionne. Nous pouvons emprunter deux vélos avec le même ticket mais la garantie se monte à 300€ ! Heureusement, pour le coup, la CAF est réglo’ sur ses versements et c’est grâce à elle que nous accédons au Graal à pédales ! Mais le vélo, lui, reste bloqué sur sa borne : « vélo indisponible » indique le cadran.

Commence alors une randonnée urbaine à la recherche de nos deux-roues. Une chose est sûre, il y a très peu de stations au regard de la taille de la ville et surtout très peu de vélos par station ! Entre temps, la copine nous a retrouvé et la quatrième co-équipière a réussi à mettre la main sur un vélo orange, la chanceuse ! Après trois stations où nous avons fait choux-blancs, nous suivons la ligne 3 de tramway et avons la chance de trouver un vélo à la station Voltaire ! Le dernier, nous allons le récupérer en poussant à pied jusqu’à la médiathèque Émile-Zola. Résultat des courses : une heure de retard pour le pique-nique prévu sur le sable de Palavas.

Vélos à sécurité zéro !

Il ne nous aura pas fallu rouler plus d’un kilomètre pour constater le piteux état de nos vélos. Au départ des stations, nous avons vérifier l’état des pneus pour ne pas avoir de mauvaises surprises en route. Sur nos quatrthumb_IMG_2948_1024e vélos, nous avons été catastrophés de voir que tous ont les pneus lisses ! Les autres désagréments ont vite suivis : des phares inopérants pour la plupart, les vitesses qui ne passent pas pour l’un de nous qui a dû faire 30 bornes « en seconde ». Le pire est celui de la copine dont le vélo ne freine pas du tout correctement. Quand elle presse la poignée du frein, le vélo laisse échapper un bruit énorme. Au moins cela fait office de klaxon. Si l’état de ces vélos prête à sourire, cela va totalement à l’encontre du minimum de sécurité que sont censés exiger la métropole de Montpellier et ses amis de la multinationale Transdev. Mais là aussi, la rentabilité doit certainment primer sur le reste.

Finalement, nous rentrerons entier de cette aventure où nous avons longés le Lez. L’occasion unique de voir l’aménagement ridicule pour que vélos, rollers et piétons profitent de l’endroit. Mais nous avons eu une vue excpetionnelle sur l’A9 et son doublement, décor inoubliable pour un dimanche plongé en pleine nature. Ironie du sort, l’un de nous crève au retour alors que nous atteignons tout juste la mairie de Montpellier. On termine donc à pied.

thumb_IMG_2941_1024

Si Vélomagg est une bonne idée, sa mise en place est catastrophique et semble plus être un argument écolo’ pour la métropole qui en fait sa communciation sans y mettre réellement les moyens. La mobilité des plus pauvres reste bel et bien entravée à Montpellier… mais avec des vélos intelligents !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s