Sans autocollant ni drapeau

Le 9 mars 2016, près de 5 000 personnes ont défilé à Montpellier contre la loi travail suite à un appel lancé sur les réseaux sociaux. Les organisations syndicales et politiques ont alors suivi le mouvement. Mais beaucoup de personnes ont battu le pavé sans autocollant ni drapeau.

4 réflexions sur “Sans autocollant ni drapeau

  1. Pour (re)lancer le débat, quelques remarques en vrac :

    a) un syndicaliste est aussi un citoyen, une manifestation syndicale c’est aussi une manifestation citoyenne (=vie de la cité). Cette opposition manif citoyenne / manif syndicale est-elle pertinente ?
    b) dans les réponses de personnes interrogées, il n’ y a pas de rejet du syndicalisme. « C’est pas rédhibitoire », « je compte me syndiquer quand je serais salarié » « je vais me renseigner » « je m’y intéresse »
    c) Peut etre as tu lu le compte rendu sur facebook de l’AG « citoyenne » au Baricade, ce qui m’a frappé, c’est qu’on y parlait plus de la CGT (tantot en bien tantot en mal) que de la loi EL khomri. Rapport ambivalent par rapport envers la CGT : on s’en méfie mais en même temps on en attend beaucoup. On ne parle pas des autres OS.
    d) Parmi les initiateurs de la pétition sur internet contre la loi El khomri on y trouve nombre de syndicalistes, et notamment de la CGT, preuve qu’on peut etre syndicaliste et s’intéresser aux réseaux.
    e) Regarde bien les photos de la manif : on y voit certes des manifestants « sans drapeaux et sans autocollants » mais sont-ils majoritaires ? les organisations même si tout n’est pas simple restent utiles (indispensables) pour informer, mobiliser, rassembler
    f) Une AG de 100 personnes est-elle démocratique et légitime pour représenter l’ensemble des Montpelliérains ?
    g) En faisant ces remarques plus ou moins décousues (c’est vendredi, il est tard), il ne s’agit pas de nier les difficultés ou les lacunes des « organisations pyramidales » (pour reprendre ton expression) mais plutot d’apporter de la nuance à ton propos.

    J'aime

  2. Julien,

    L’idée ici était de « provoquer » le débat sur le sujet que tu décris très bien. J’essaie juste de libérer une parole que je laisse d’ailleurs entière (aucun propos n’est trafiqué au montage). Mon avis dans cet exercice n’est pas reflété et ne compterait pour rien ici. Il n’y a donc aucun propos à nuancer. Et je ne crois pas que tout soit blanc ou noir. Ce qui est intéressant dans ce mouvement c’est la jonction entre deux formes de militantisme : l’un par les organisations, l’autre par les réseaux sociaux.

    Le 9 mars est bel et bien parti de ces réseaux amenant les syndicats à suivre, ce qui est une bonne chose. La richesse, c’est cette rencontre amenant les uns à voir que oui il faut s’organiser pour un service d’ordre, un tracé de manif’, etc. Pour les autres – les organisations – à repenser leur fonctionnement, leur mode de prise de décision, etc. La démocratie interne est une des clés, à mon sens, pour revigorer l’exercice de la citoyenneté à la CGT comme ailleurs 😉

    J'aime

  3. Ca a toujours été (surement plus), d’ailleurs, on sait (sans polémiquer) qu’ils utilisent la masse de gens à « leur profit », qui peut-être le nôtre, un peu comme l’église et tous ses adhérents parce que juste baptisés. Quel drôle de parallèle, j’me r’couche.

    J'aime

  4. Pingback: [Monptellier] Sans autocollant ni drapeau – Le Comptoir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s